Des actions MED-3R pour améliorer la collecte des déchets d'activité de soins à risques infectieux.

Jetés avec les ordures ménagères, les Déchets d’Activité de Soins à Risques Infectieux dits DASRI produits par des patients en auto-traitement (ou PAT), constituent une menace sanitaire pour les personnels de collecte et de tri. De multiples cas accidentels sont enregistrés en France chaque année. Des virus, quelquefois mortels, tel que le VIH à l’origine du SIDA, le VHB et le VHC à l’origine des hépatites B et C, sont susceptibles d’être transmis à travers des piqures ou des coupures dues au matériel perforant infesté.

 

Il existe 1,4 million de patients en auto-traitement sur le territoire Français engendrant annuellement un gisement de 360 tonnes de DASRI. Sur le territoire de la Métropole Nice Côte d’Azur le nombre de ce type de patients s’élève à 11 800, ce qui représente aux alentours de 3 tonnes de ces déchets dangereux par an, expliquant la fréquente occurrence des accidents et impose en conséquent, une mise en place de règlementations adéquates.

 

D’après la loi française des finances de 2009, applicable à partir du 1er janvier 2011, concernant le traitement de ce type de déchets, il appartient aux pharmacies, y compris celles des hopitaux et aux laboratoires de biologie médicale, de collecter gratuitement les DASRI perforants ou DASRI PCT (piquants, coupants ou tranchants), produits par les patients en auto-traitement. Des boîtes à aiguilles DASRI doivent également être fournis à ces derniers sur présentation d’ordonnances médicales. Notons que les professionnels libéraux de santé dont l’intervention génère des DASRI perforants, sont responsables de leurs déchets d’activité de soins et de leur élimination (hors dispositif DASTRI).

 

Suite aux actions de sensibilisation des pharmacies menées par la Métropole Nice Côte d’Azur, 112 points de collecte DASRI ont été répartis sur le territoire métropolitain. Leur géo-localisation est possible à l’adresse suivante : http://nous-collectons.dastri.fr.

 

A travers l’arrêté du 12 décembre 2012, un éco-organisme national agréé Dastri, a été désigné pour assurer la collecte et le traitement des DASRI PCT depuis les points de collecte déterminés sur le territoire français. Ainsi, ces déchets et leurs contenants sont incinérés ou désinfectés et détruits.

 

Par l’intermédiaire du projet MED-3R, la Métropole Nice Côte d’Azur s’est impliqué dans une campagne de communication en informant et de sensibilisant les usagers sur les risques de ces déchets dangereux, et leur fournissant les coordonnés des 112 pharmacies pouvant récupérer leurs DASRI.

 

Par la dirtibution de 13 200 brochures cette campagne a permis de toucher un grand nombre de personnes afin d’éviter des accidents pouvant quelquefois être irrémédiables.